• Auteur:Jacques

    jacques LAUPIES

  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
  • Visiteurs

    Il y a 6 visiteurs en ligne
  • Archives

  • Pages

  • Méta

  • Etes vous communiste

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

Une cérémonie « marquante » : l’ouverture des JO !

Posté par jacques LAUPIES le 10 février 2018

 

DSC_1001-1

Juliette Morillot, une historienne avec une approche réaliste de la situation coréenne et des véritables intentions des dirigeant coréens du nord

 

Ma sensiblerie habituelle, dont évidemment je ne suis pas toujours très fier, me conduit lorsque j’assiste à une cérémonie qui porte en elle la paix, l’amitié entre les peuples, la célébration d’une révolution, pour peu que la mise en scène soit réussie, à verser ma petite larme. Ne riez pas !

Allez savoir pourquoi moi, que les enterrements et les mariages ne bouleversent guère, même lorsqu’il s’agit de connaissances proches, l’art de la mise en scène sur un écran m’émeut lorsque est évoquée une cause humanitaire, une belle amitié, un grand amour, une naissance, la beauté d’un visage ou d’un corps.

Certains, pourront considérer que  ce n’est ni sérieux, ni conforme à une saine réaction, comme on dit de nos jours ce ne serait pas politiquement correct ! Il faut croire que mon enfance a été épargnée par ce qui je pense n’est souvent qu’une attitude dictée par un paraître sous l’effet de l’éducation parentale et plus tard des convenances sociales.

Après tout pourquoi pas ? Je dois sans doute cela à la fréquentation précoce d’une salle de cinéma en un temps où enfant je n’avais guère que ce lieu pour sublimer mes sentiments. Ce qui en aucune manière ne m’a privé des émotions ressenties dans certaines circonstances de ma vie…Banal !

J’en reviens à mon propos.

J’ai attentivement suivi le débat sur les JO dans l’émission de C DAN L’AIR ce vendredi. Toute l’émission était construite pour plaider en faveur de la position  des américains, sur fond de sympathie à l’égard de la Corée du Sud dont les dirigeants actuels  semblent se rallier à un certaine sagesse politique. Plus ou moins dans l’ambigüité les intervenants; à l’exception de l’historienne …ont abondé dans le sens des thèses  visant à diaboliser le régime du Nord et à le rendre responsable de tous les maux.

On peut critiquer ce régime surtout lorsque attaché à la liberté d’expression, aux libertés individuelles, aux droits de l’homme, sans pour autant le caricaturer et traiter ses dirigeants d’irresponsables et de fous comme le font la plupart des commentateurs.

Et lorsqu’il se trouve que deux parties d’un même peuple, opposées, héritières d’une guerre fomentée ou soutenues par des nations extérieures, se trouvent porteurs en commun de leur drapeau sous l’égide d’une colombe de la paix on a tout de même le droit à l’émotion !

DSC_0951 DSC_0968-3

 

JO d’hiver. La détente est un sport de combat

 

Lina Sankari
Vendredi, 9 Février, 2018
L’Humanité

À l’occasion des Jeux Olympiques de Pyeongchang, les deux Corées, séparées depuis 73 ans, mettent en scène leur désir de paix et d’unité. Les États-Unis sont soigneusement tenus à l’écart des rencontres.

L’image, inimaginable il y a peu, entrera peut-être dans l’histoire. À l’occasion des jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang, qui s’ouvrent aujourd’hui, un membre de la famille Kim se rendra en Corée du Sud pour la première fois depuis la partition de 1945. Après des mois de tensions autour du programme nucléaire nord-coréen, Kim Yo-jong, sœur de Kim Jong-un, mais surtout l’une des plus hautes responsables du pays, sera accompagnée du président de l’Assemblée populaire suprême et de facto chef de l’État, Kim Yong-nam. La venue de Kim Yo-jong, frappée par des sanctions internationales de l’ONU levées pour l’occasion, est le symbole de la portée diplomatique que souhaitent donner Pyongyang et Séoul à l’événement sportif qui les réunira sous une même bannière. Exclu des rencontres entre les deux Corées, Washington annonce les sanctions « économiques les plus dures et les plus offensives jamais prises contre la Corée du Nord ».

Volontiers présenté comme provocateur et imprévisible, Kim Jong-un sait parfaitement où il va. Le défilé militaire organisé hier à Pyongyang, à la veille de la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques d’hiver en Corée du Sud, servait seulement à signifier que l’État ne renoncera pas à sa politique de défense. La République populaire démocratique de Corée (RPDC) demande à être reconnue pour ce qu’elle est, une puissance nucléaire, mais montre également qu’elle est en mesure d’abattre autant de cartes que la situation l’exige : du statu quo à la négociation, en passant par l’affrontement militaire. C’est ce que fait Kim Jong-un depuis ses vœux du 1er janvier. D’un côté, il réaffirme qu’il est en capacité de frapper l’ensemble du territoire américain, de l’autre il tend la main au Sud

Cet article a été publié le Samedi 10 février 2018 à 3 h 57 min et est catégorisé sous Non classé. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le fil Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.

«
»
 

Lorette Autrement |
Bernard VIDAL - Un nouvel a... |
Energie Nouvelle pour Heill... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vallorcine: Elections munic...
| servir connaux
| Le site de la liste Gif, os...