Le Point sur une campagne électorale

Posté par jacques LAUPIES le 9 février 2008

La campagne électorale bat son plein à Tarascon !

La gauche unie se trouve confrontée à une droite divisée, minée par des querelles de personnes qui ne doivent pas dissimuler que chaque voix obtenue par l’une de n’importe quelle de ses trois listes est un soutien ouvert à la stérilisation du développement local et à la politique gouvernementale de Sarkosy par UMP interposée.

Le choix de l’Union de la Gauche, par un électorat qui visiblement supporte mal les gestions passées auxquelles les 3 têtes de liste de droite ont été mélées, peut être exemplaire  à divers titres :

- Il aura si la gauche l’emporte le mérite d’apporter des améliorations notables  à des sujets de préoccupations légitimes d’une population qui souffre ici plus qu’ailleurs de la pauvreté et du chomage. La population dans son ensemble jeunes autant qu’anciens ou les générations actives verront leur situation améliorée par des réalisations concrêtes bien annoncées (creche, piscine, maison intergénérationnnelle, politique de logement social, action très forte de revalorisation du centre ville avec notamment une politique audacieuse en matière de tourisme et d’environnement, etc.) Les besoins en matière de sécurité seront renforcés et accompagnés d’actions préventives soutenues. Les moyens nécessaires seront obtenus avec le souci de l’équité dans la contribution fiscale et la recherche des soutiens extérieurs.

- En second lieu il sera un témoignage qu’une démarche « intelligente » de deux Sections locales de Partis aux origines communes, bien que bouleversées par des évènements historiques récents, locaux ou nationaux, européens ou mondiaux, peuvent témoigner d’une autre conception de la politique. Cela en respectant à la fois les valeurs de leur appartenance et en s’ouvrant vers les autres. Car, que nul ne s’y trompe, l’ouverture (la bonne, celle d’en bas et non celle des carrieristes ou des affairistes) est indispensable. Comme l’indique dans son dernier ouvrage  le philosophe alain Badiou :

« Comment reconnaître celui qui surmonte sa prétendue « libre individualité », c’est-à-dire le stéréotype ou il est dissous (car quoi de plus monotone, de plus uniforme, que les « libres » individus de ma société marchande, les petits bourgeois civilisés répétant comme des perroquets bien nourris leurs risibles hantises ?), dans la fermeté locale d’une vérité transindividuelle ? Son devenir-sujet, s’atteste par exemple, dans la conviction que construire une réunion, capable de conclure sur un point et d’établir une durée à l’abri des échéances de l’état, avec quatre ouvriers africains d’un foyer, un étudiant, un manœuvre chinois du textile, un postier, deux mères de famille d’une cité, est infiniment plus important, d’un infini lui-même incommensurable, que de jeter le nom d’un politicien indiscernable dans la boite à compter de l’État. »

Je m’excuse de cette citation au demeurant un peu compliquée – à valeur symbolique pour Tarascon – mais qui développe bien notre conviction que l’homme politique nouveau doit se définir par sa capacité à être et de travailler avec les autres pour réaliser pour les autres et ne pas être enfermé dans une délégation sans contrôle. Cela ne voulant pas dire, et on l’aura bien compris, que l’élu n’ait pas la lattitude suffisante pour pour pouvoir assurer son mandat.

Notre soutien ne vaut que sur le respect de tels principes et la liste conduite par Guillaume THIEROT peut s’incrire dans ce concept.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

Juste équilibre des influences politiques

Posté par jacques LAUPIES le 8 février 2008

L’Union de la Gauche suppose que chaque composante trouve dans l’alliance une équilibre entre ses propositions et celle de ses partenaires. L’influence et le rôle joué par chacun d’eux dans la réalisation de l’Union doivent être pris en compte. Les électeurs sont donc en droit de connaitre les engagements pris par les Partis concernés et plus particulièrement le Parti Socialiste et le Parti Communiste.

Or à ce jour rien n’a été publié ! Les négociations avaient abouti au  principe que huit candidats sur trente trois (dont deux postes d’adjoints) seraient présentés par le PCF. Le Parti Socialiste se chargeant de compléter  avec les autres partis la liste de candidats.  Les responsabilités de  chaque organisation ont été évoquées de telle sorte que l’action sociale et l’environnement soient de la responsabilité d’élus présentés par le Parti Communistes et que des Délégations puissent permettre au groupe communiste de prendre en charge les secteurs du tourisme, des handicapés et d’une Délégation non encore définie.

 Il nous parait souhaitable que les électeurs et soutiens de l’Union de la gauche soient le plus rapidement possible informés de ces orientations de nature à créer une forte dynamique du rassemblement contre la droite sarkozienne, au demerant, quant à elle très divisée.

L’Union n’a de valeur que si elle garantit à chaque partenaire les moyens de faire respecter les aspirations de ses électeurs qui savent trop bien qu’il existe dans toute entente des différences qui exigent des compromis. Encore faut-il que le compromis soit réspecté !

La droite, pour faire mieux passer ses insuffisances de proposition, veut localement dépolitiser les élections mais on ne peut obtenir le soutien de l’UMP, par exemple, et prétendre agir autrement. A gauche il en est de même pour chaque Parti. Raison de plus pour être transparent et ne pas créer des illusions qui deviennent vite des déceptions.

Nous attendons !

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Les animaux malade de la peste (La Fontaine-Extrait)

Posté par jacques LAUPIES le 8 février 2008

p1010943.jpg

Du tigre, ni de l’ours, ni des autres puissances,
Les moins pardonnables offenses :
Tous les gens querelleurs, jusqu’aux simples matins,
Au dire de chacun, étaient de pêtits saints
L’âne vint à son tour et dit : « j’ai souvenance
Qu’en un pré de moines passant,
La faim, l’occasions, l’herbe tendre, et, je pense,
Quelque diable aussi me poussant,
Je tondis de ce pré la largeur de ma langue,
Je n’en avais nul droit, puisqu’il faut parler net,
A ces mots on cria haro sur le baudet.
Un loup quelque peu clerc, prouva par sa harangue
Qu’il fallait dévouer ce maudit animal,
Ce pelé, ce galeux, d’ou venait tout leur mal,
Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Manger l’herbe d’autrui ! quel crime abominable !
Rien que la mort n’était capable
D’expier son forfait : on le lui fit bien voir

Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Charles Fabre maire sortant présente sa liste

Posté par jacques LAUPIES le 5 février 2008

p1010936.jpgp1010923.jpgp1010928.jpgp1010938.jpg

Charles Fabre Maire de Tarascon présentait ce mardi  5 février sa liste dans la salle du Panoramique.

Une assistance tout aussi nombreuse que celle qui était venu la veille pour entendre Lucien Limousin le Conseiller Général, était présente. Cependant pour qui connait bien Tarascon, il était aisé de constater que le public présentait quelque différence sociologique avec celui de la veille. Plus représentatif  des couches moyennes de notre ville sans doute. Autrefois on l’aurait volontier taxé d’être l’émanation de la petite bourgeoisie locale. Mais ne nous égarons pas il y avait la une population modeste s’illusionnant comme celle de la veille sur les vertus d’une équipe portant les couleurs de l’UMP. Avec discrétion il faut bien le dire.

Mais il nous a suffit d’entendre les discours, car c’est surtout cela qui nous intéresse, pour y retouver l’absence de propositions concrêtes pour réduire les difficultés de l’immense majorité qui vit toujours aussi difficilement.

Moins polémique que le Conseiller Général le Maire sortant a tracé un bilan de son action qui se résume à des interventions conernant la justice (maintien du Tribunal) que revendique aussi adversaire de droite, de justifier la prise en gestion du Chateau que critique ce même adversaire, la sécurité qu’améliorerait un plus grand nombre de policier comme le souhaite son concurrent, l’action pour l’implantation d’une entreprise qui ne dément pas vraiment les assertions du Conseiller Généeral qui les range au rang des voeux pieux. Le Maire sortant a cependant un objectif de création de 200 emplois et celui de la construction de logement sociaux, ce qui évidemment est à son avantage. et semble être les seules perspectives prenant en compte les besoins véritables des tarasconnais. Son insistance sur le développement prévisible du tourisme laisse perplexe quand l’on sait que notre ville est totalement démunie en équipements d’accueil (question vitale à régler avant de spéculer sur tout aménagement du centre ville).

Il est bien évident que nous ne pouvions  que comprendre, à l’issue de cette réunion, le point de vue de deux militants du parti socialiste et communistes venus entendre les propositions du Maire et qui ont fait, à juste titre le constat « qu’il n’y a avait rien dans le programme du candidat officiel de l’UMP » !

Sous le règne de Sarkozy la droite devient prudente. Elle préfère accuser de démagogie qu’en faire !

Devant pareil manque d’ambition des deux candidats de droite, le candidat de la gauche unie, Guillaume THIERIOT a un Boulevard qui s’ouvre devant lui car se propositions paraissent vouloir s’attaquer sérieusement aux problèmes rencontrés par une population de plus en plus victime de la politique des amis de ses deux adversaires principaux.

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Lucien Limousin présente sa liste

Posté par jacques LAUPIES le 5 février 2008

p1010915.jpgp1010895.jpgp1010907.jpgp1010914.jpg

Ce lundi 4 février 2008, la salle du Panoramique de Tarascon était pleine à craquer à l’occasion de la présentation de la liste qu’anime le Conseiller général ce qui attestait après le succès moins important, mais tout aussi significatif, de la liste de gauche, d’un intérêt croissant de la population de la ville de Tartarin pour les joutes électorales locales. Gajeons qu’il en sera de même ce mardi pour le Maire sortant qui fut particulièrement sur la selette tout au long des exposés que Monsieur Limousin et ses futurs adjoints présentèrent à cette nombreuse assistance.

Qu’en dirons-nous ? Etre objectif n’est évidemment pas chose facile pour qui ne souscrit pas aux engagements politiques du Conseiller Général. Cependant force est de constater, sans vouloir pour autant heurter ses partisans, que nous retrouvons bien la dans ce qui a été dit un manque total de réponses aux préoccupations d’une population qui ne va pas trouver là l’appui qu’elle est en droit d’attendre pour que ses conditions de vies soient améliorées.

Nous avons retrouvé ce qui n’est plus un secret pour personne le désir de l’ex-adjoint de Thérèse Aillaud, d’en découdre avec certains de ses anciens colistiers, dont le Maire sortant,  sur des thèmes qui attestent de la médiocrité des objectifs des uns et des autres : la municipalisation de la gestion du Château, une promesses d’implantation d’entreprise jugée prématurée et irréaliste, l’appel aux grands principes de la moralisation de la vie politique dont d’évidence notre ville a été privée pendant de nombreuses années (comme en atteste les changements successifs de direction de la liste sortante sans qu’il soit fait appel au suffrage universel pour que la population s’exprime  sur le sujet), etc.

A l’heure ou ne disposons d’aucun élément sur le programme de cette liste une chose est sûre et on nous l’annonce : construire une école, une crêche, une piscine, relève de la démagogie ! Autrement dit la liste d’Union de la Gauche qui avance ces propositions a perdu la tête. Et ne rien faire de conséquent relèverait d’une grande sagesse, d’un souci d’économie des deniers publics

 Au passage les intervenants de cette liste nous indiquent qu’il faut faire confiance à l’honneteté, à l’expérience, à la compétence d’un homme ! Mais pourquoi faire s’il vous plait ? A échelle réduite nous retrouvons la campagne Sarkoziste : élisez moi et apres vous allez voir ce que vous allez voir ! La droite n’innove pas mais elle réussit en n’omettant pas ses vieux thèmes sur la sécurité, l’ordre et dans des élections locales, quelques vagues promesses de générosité sur les doléances individuelles qui bien entendu stimulent toujours un certain clientélisme.

Les grandes réalisations sociales financées par une fiscalité plus juste permettant plus d’équité et de justice, connais pas !

 Cette réunion publique bien organisée ou se sont retrouvés des gens simples qui a coup sur vivent, pour certains, parfois difficilement a le mérite de démontrer que notre ville, comme notre pays, souffre d’une absence de conscience des enjeux réels de notre société tant nous y avons retrouvé un manque d’ambition.

 Quelqu’un a dit : « on a les élus que l’on mérite » Sommes nous capables d’en mériter d’autres : des femmes ou des hommes qui ont compris que notre société, à tous ses niveaux d’organisation : individu, famille, entreprise, collectivités, nation et monde, n’a de chance de progresser et d’éviter les cataclysmes qu’en s’engageant dans des processus de meilleure répartition des richesses, de démocratie réelle et non formelle.

D’un naturel optimiste, une réunion comme celle de ces candidats à la gestion de ma commune, accentue mes doutes sur les facultés de clairvoyance de ceux qui étaient la en tant que supporters d’un vide annoncé. Et mon parti pris, croyez le, n’y est pour rien.

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

1...288289290291292
 

Lorette Autrement |
Bernard VIDAL - Un nouvel a... |
Energie Nouvelle pour Heill... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vallorcine: Elections munic...
| servir connaux
| Le site de la liste Gif, os...