• théatre de Tarascon

    théatre

  • Réunion en 1968

    Réunion en 1968

  • Rue Blanqui

    Rue Blanqui

  • Ian Brossat chef de file des communistes aux européennes

    Le nouveau monde :
    D'un coté, on prétend "responsabiliser" les gens modestes en augmentant le prix du #carburant.
    De l'autre, on déresponsabilise les riches en baissant leurs impôts sans rien leur demander en échange.
    Moins tu as, plus tu donnes.
    Plus tu as, moins tu donnes.

Le Héron – Extrait (La fontaine)

Posté par jacques LAUPIES le 10 mars 2008

p1020144.jpg

« Ne soyons pas si difficiles :
Les plus accomodants, ce sont les plus habiles;
On hasarde de perdre en voulant trop gagner.
Gardez vous de rien dédaigner,
Surtout quand vous avez à peu près votre compte.
Bien des gens y sont pris. Ce n’est pas aux hérons
que je parle; »

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

Charles Fabre en tete à Tarascon

Posté par jacques LAUPIES le 9 mars 2008

p1020148.jpg

Finalement les tarasconnaises et tarasconnais ont marqué leur préférence  pour le Maire sortant, Charles Fabre, en lui octroyant des le premier tour 38,73 % des voix devant le Conseiller Général Lucien Limousin qui obtient 31,11 % le candidat de l’Union de la gauche obtenant 18,99 % ce qui confirme une présence de la gauche relativement réduite par rapport aux scrutins précédents. Probablement diverses raisons à cela :

- le poids de deux élus fortement implantés localement,

- une dispersion probable de l’électorat de gauche  détourné depuis des années autant du côté d’une droite qui dans sa division s’efforce de trouver des ouvertures sur la gauche en pénétrant une parti des couches de salariés moyens traditionnellement à gauche, que du côté de l’extrême gauche qui s’active en direction d’une population extrêmement défavorisée et s’est retrouvée sur une candidature – ex socialiste – opposée à toute perspective unitaire (laquelle soi dit en passant a bénéficié du soutien d’un militant, ancien communiste, candidat aux dernières élections cantonales qui a sans doute évité le pire à son alliée de circonstance)

- un candidat qui malgré ses qualités, son expérience et son positionnement dans la vie politique régionale et locale ne bénéficie pas d’un présence tres ancienne sur la ville lui permettant un ancrage local suffisant.

A noter que Madame DOUSTALY quant à elle, sans être soutenue par l’extrême droite, a pu bénéficier d’une importante fraction de l’électorat de cette tendance fortement implantée dans le passé a Tarascon.

Le deuxième tour semble s’orienter vers une élection triangulaire. Il est probable que chaque candidat va s’efforcer de mobiliser un électorat qui vraisemblablement ne  modifiera pas l’orientation prise dès le premier tour. Reste un nombre important d’abstentionnistes, de mécontents tant à droite qu’à gauche qui ont la possibilité, avec le candidat de la gauche unie d’exprimer leur opposition à des candidatures qui, toutes sous couvert de l’UMP, cautionnent la politique desastreuse gouvernementale qui les frappe durement.

La bataille n’est donc pas terminée ! Quelle qu’en soit l’issue n’oublions pas que dans notre département la gauche est en progression, que deux Maires communistes de notre circonscription on été élus au premier tour et reflètent à la fois la satisfaction à l’égard de leur gestion et que le Parti Communiste et les grandes valeurs de solidarité qu’il soutient recueillent toujours l’approbation des populations.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Qui était Alain Robe Grillet ?

Posté par jacques LAUPIES le 8 mars 2008

p1010960.jpg

Je ne connais cet écrivain que pour avoir lu la moitié de son dernier livre « Un roman sentimental ». Cette oeuvre comme la plupart de celles du même  genre, fut-ce  « les onze mille verges » d’apollinaire que j’ai trouvée au demeurant plus sympathique, ou « la philosophie dans le boudoir » de Sade, à un certain stade de leur découverte, font que je me sens sinon dérangé mais du moins lassé des scènes répétées par ces narrateurs dont évidemment je ne conteste pas le génie. Ces textes ont sans doute une valeur littéraire et philosophique incontestable ne serait-ce que par leur contenu démystificateur et révélateur de « la nature humaine » et de l’inconscient qui l’abrite. Bref ce qui reste fascinant chez cet auteur, admis à l’académie française sans y avoir mis les pieds, est évidemment sa démarche globale, et sa compréhension, sa prise de conscience de la société dans laquelle il vit qu’il résume, me semble-t-il assez bien, dans le court texte qui suit :

De Alain Robbe Grillet

« Je crois que j’ai commencé à écrire, comme tout le monde sans doute, pour des raisons à la fois politiques et sexuelles. On sait depuis Freud que tout est sexuel, et depuis Marx que tout est politique. Il est probable que cela m’a amusé de retrouver le déclenchement de l’acte d’écrire dans une espèce de double révélation que j’ai eue, sur moi et sur le monde, à peu près vers la fin de la guerre. Révélation politique : j’étais le bon fils d’une famille de droite, et comme tel je croyais à l’ordre. Comme dans toutes les familles de droite, le national-socialisme, par rapport au Front populaire, représentait l’ordre. Un ordre simplement un peu boy-scout. Or, je découvre alors, avec la plupart des Français, que le nazisme était un régime de folie pure, et de folie sanglante. J’avais pourtant été en Allemagne, j’avais vu les enfants blonds souriants, les soldats aidant les vieilles dames à traverser la rue…, j’avais vu l’ordre tranquille. Brusquement j’étais en présence de l’autre face de l’ordre, c’est-à-dire ce désordre extraordinaire, souterrain. [...] Ainsi [...], je m’aperçois que sa face cachée, c’est la folie criminelle, l’horreur, le cauchemar. Le génocide n’est pas une idée « raisonnable », c’est une idée de fous. Voilà la découverte qui me pousse à écrire et mes livres sont faits de ça : la lutte entre l’ordre et le désordre. [...] Je me doutais bien, depuis longtemps, que je n’étais pas tout à fait « normal », mais je découvre alors que les imageries sado-masochistes sont indispensables à mon fonctionnement génital. De cette découverte, je vais faire des livres. »

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Pronostic ?

Posté par jacques LAUPIES le 8 mars 2008

p1000083.jpg

 Elections à Tarascon : un de ces petits ponts qui peuvent donner accès à des forteresses

A la veille du scrutin, au fil des rues ventées de ce début mars, certains passants avec qui ma longévité tarasconnaise m’a permis de partager un temps de vie de citoyen, me demandent très sérieusement de leur donner un pronostic à l’issue de cette joute électorale.

Il est toujours hasardeux d’en faire un lorsque de surcroit l’on est engagé, au moins intellectuellement, au plus pour avoir distribué quelques tracts et donné quelques avis – je privilégie toujours l’action à la réflexion – de modérer la tentation de se prononcer hâtivement.

Après tout pourquoi se compromettre dans de péremptoires certitudes ! Encore faudrait-il en avoir. Oui mais enfin la tentation est grande et au fil des conversations il est difficile de ne pas laisser filtrer ses sentiments. Cela est je dois l’avouer un peu dans ma nature et m’a souvent joué de mauvais tours.

Bref je ne peux m’empécher de me lancer dans une théorisation que je sais précaire, du genre : « si l’on examine le rapport droite / gauche à Tarascon, il parait naturel devant l’incontestable division de la droite que la liste conduite par Guillaume Thieriot arrive en tête dès le premier tour. Le Parti socialiste et le Parti communiste réalisant vraiment à minima presque 30 % de suffrages aux élections cantonales précédentes et ce résultat étant accentué aux élections législatives sous nom de Michel Vauzelle dont le score frola les 45 %. » Il faut y inclure les voix du MRC, des Radicaux, des Verts. Et qui sait si l’on ne peut y adjoindre quelques voix tentée par un Centre peu présent à Tarascon ?

On voit mal comment le Maire sortant et le Conseiller général, tous deux UMP et portant le fardeau de la politique de ce Parti qui ne cesse de s’en prendre aux retraites, à la santé, au pouvoir d’achat, à la justice et nous viole en nous imposant l’Europe que nous n’avons pas voulue, enveloppant le tout dans la fumée sécuritaire, pourraient à eux deux se partager les 55 % restant.

Bien qu’il existe deux autres candidatures susceptibles d’affaiblir les deux camps, même si l’on devine qu’il s’agit pour elles plus d’une réaction de « non reconnaissance » de leur personnalité que d’un positionnement politique savamment exploités par des extrêmes, la triangulaire s’annonce et promet d’être « serrée »

Cela dit il ne s’agit là que d’une spéculation prenant appui sur une tradition locale alliée à un contexte politique général.

Demeurent l’impact limité mais non négligeable qu’aurant les préférences familiales, les implications des candidats dans la vie associative, les influences et la personnalité de ces candidats, de leur position d’élus, de leur implication et de leurs responsabilités dans la vie politique  du département ou de la région. Le candidat de gauche, jeune et talentueux collaborateur dans les instances régionales, le Maire sortant jouissant de son expérience et implantation locale, le Conseiller Général fort de la souplesse d’un mandat qui lui a permis de préparer soigneusement cette élection.

Les tarasconnaises et tarasconnais sauront-ils se hisser au dessus de ces considérations et comprendre que, par delà des programmes qui se ressemblent car le « copie coller » comme cela se dit dans notre langage nouveau, a dû fonctionner, il y a nécessairement l’éternelle lutte entre classes sociales voire même les affrontements superficiellement entretenus entre les plus pauvres, les moins pauvres et les moyens. Que cela nécessite un renversement avec de nouvelles solidarités et que loin d’être hors de ce champ, la commune (le nom est superbe), la ville doit être l’objet de leur attention et le premier lieu d’exercice de leur pouvoir de changement.

Désolé mes amis, même ceux qui se situent à droite, mais une gauche certes toujours en recherche de  rénovation au plan national, est seule porteuse des valeurs dont vous avez besoin. L’exemple peut aussi venir de Tarascon ! Vous pouvez le donner !

Voila le seul pronostic que je ferai et qui bien sur, vous l’avez compris, tend à être favorable à mes epérances. En tout état de cause, cette campagne aura permis de faire émerger certains besoins et mal en prendra à ceux, quels qu’ils soient, qui n’en tiendront pas compte.

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

A PROPOS DE COMMENTAIRES

Posté par jacques LAUPIES le 7 mars 2008

Bien que nous recevions peu de commentaires, certains d’entre eux peuvent heurter des amis qui ayant notre sensibilté de communiste  ou encore, appartenant à la gauche en général, sont concernés par les textes de ce blog.

Nous le répétons dans la mesure ou nous restons dans le débat d’idée, même si parfois la satyre ou la critique acerbe s’en mêlent, nous n’avons aucune raison de modérer ou de censurer ces commentaires.

Chacun à le droit d’exposer sa pensée et si cela nous heurte parfois nous prendons le temps d’en débattre.

Alors n’hésitez pas ! A vos coms !

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

1...356357358359360...364
 

Lorette Autrement |
Bernard VIDAL - Un nouvel a... |
Energie Nouvelle pour Heill... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vallorcine: Elections munic...
| servir connaux
| Le site de la liste Gif, os...